L'ostéopathie

L’ostéopathie est une profession de santé qui permet d’évaluer et de traiter les pertes de mobilité des différentes structures qui composent le corps humain.

La grossesse entraîne des contraintes aux niveaux viscéral, musculaire, osseux et ligamentaires.

Avec son évolution, la posture de la femme change.

Si la mécanique est correcte, cela se passera sans souci. Sinon, le plus petit des blocages sera mis en évidence et pourra entraîner des tensions notamment sur le système d’attache de l’utérus, de la vessie et sur le périnée.
L’ostéopathie favorise une meilleure adaptation du corps à ses changements.

Le travail proposé est complémentaire à celui de l’équipe médicale et paramédicale en place.

INDICATIONS DE L’OSTEOPATHIE PRENATALE

  • Pour la prise en charge de certains inconforts durant la grossesse : la constipation, les nausées et les vomissements, les brûlures de l’œsophage, les oedèmes, les varices et les hémorroïdes, les crampes et fourmillements aux mains et aux pieds, les tensions du bas-ventre, les essouflements, l’incontinence urinaire, les infections urinaires, les mycoses à répétition, les maux de tête, la compression de certains nerfs favorisée par l’étirement abdominal et l’hyperlordose, les névralgies intercostales et les maux de dos, de ventre, du pubis et de coccyx.
  • Lors de la présentation du bébé en siège, lors d’un bébé « bas » trop tôt ou l’inverse.
  • Dans le cadre d’une préparation à l’accouchement. L’ostéopathie favoriserait une diminution du temps de la phase finale de l’acccouchement (expulsion), des éventuelles complications mécaniques et des contraintes exercées sur le fœtus.

 

L’OSTEOPATHIE POSTNATALE

chez la maman (et la thérapie manuelle en uro-gynécologie)

Une séance ostéopathique postnatale est indiquée avant d’entreprendre toute rééducation périnéale. En effet, la plupart des muscles du périnée s’insérant sur le bassin, il est bon de vérifier sa mobilité. Cela permettra de gagner du temps ensuite.

D’autres indications spécifiques trouvent de bons résultats avec l’ostéopathie, la thérapie manuelle et la réé

Et la rééducation périnéale qui peut être proposée ensuite.

  • Lors d’incontinence urinaire.
  • Lors de douleurs persistantes au niveau du bassin, du dos, de la suture périnéale ou du périnée de façon plus générale.
  • Lors de pesanteurs vaginales.
  • Lors de fatigue importante.
  • Après une césarienne, le bassin n’ayant pas eu l’occasion (notamment le sacrum) de se mobiliser au contact du bébé.
  • Lorsque le baby-blues se prolonge ou se transforme en dépression postnatale.